partager

Et si, finalement, cette distance imposée nous rapprochait ?

30 avril 2020 | Portraits

 

Et si, finalement, cette distance imposée nous rapprochait ?

Avec le confinement, on ne se croise plus mais soudain, on prend conscience des gens autour de nous. Les personnes âgées de notre immeuble, les caissières de notre supermarché, les livreurs à vélo, les éboueurs qui prennent soin de nos rues…

 

Au-delà du métier que nous faisons, nous sommes tous reliés les uns aux autres, dans une humanité commune.

 

Depuis 2015, Christine Boulanger fait des portraits pour cultiver la curiosité. C’est l’envie de mieux connaître ceux et celles que l’on croise au quotidien sans vraiment regarder qui l’a poussée à esquisser ses premiers portraits. Elle a rencontré Adama il y a plus d’un an. Portrait dessiné, raconté et partagé aujourd’hui.

 

Voir le portrait d’Adama

 

Autres articles

Dessinons ensemble une nouvelle culture du collectif !