partager

« Quand je réalise un portrait, je suis dans l’espoir. »

9 février 2021 | Coups de cœur

 

« Quand je réalise un portrait, je suis dans l’espoir. »

Plus que quelques semaines d’hiver, mais des jours encore plus courts avec le couvre-feu… Quels trésors de patience il nous faut développer ! Qui nous parlera d’espoir, de créativité et d’énergie ?

 

Allez regarder sous le crayon d’un dessinateur scientifique comment naît et se développe notre cerveau, siège de nos mouvements, de nos émotions, de nos perceptions et de notre créativité. Au départ, il n’y a qu’une feuille de cellules. Pourtant tout est déjà là, bien qu’invisible à l’œil nu. Puisqu’un phénomène aussi merveilleux se produit sous nos yeux sans que nous puissions le voir, nous pouvons faire le pari d’espérer, un pari qui a le pouvoir d’influer sur notre réalité quotidienne.

 

« Quand je réalise un portrait, je suis dans l’espoir. Comme un chercheur d’or, je prends mes outils et je vais à la rencontre de l’autre avec cette confiance absolue en quelque chose de beau qu’il ne tient qu’à moi de trouver et de mettre en lumière. »

 

L’espoir et la confiance se nourrissent d’actions concrètes. Laisser une trace, un signe, ne pas rester seulement dans l’intention : posés dans l’espace – espace public ou bureaux -, les portraits dessinés et racontés par Christine Boulanger changent cet espace et le regard des gens qui le traversent.

Autres articles

Oser l'authenticité pour créer la confiance
« Métiers du sport, faire de sa passion un métier » : l'exposition se termine le 28 février !