partager

L’amour du vivant

Lire l’entretien

L’amour du vivant

« Je te présente les rescapés ! Oranger du Mexique, pêcher, figuier, laurier, vigne… j’ai appris à les bouturer en faisant des essais. Regarde ce camélia, et ce néflier : eux aussi, j’ai réussi à les sauver. Ils viennent d’un grand jardin que j’ai beaucoup aimé. J’y allais dès que j’avais quelques jours, à côté de mon travail.

 

J’ai créé un potager, une serre, planté des arbres, des roses, du muguet, beaucoup d’autres fleurs… C’était un peu mon jardin. Ses propriétaires me l’avaient confié comme si c’était chez moi.

 

Ces gens m’ont beaucoup aidé moralement ; j’avais perdu deux enfants et je n’avais plus le goût de continuer mon entreprise. C’était un plaisir de jardiner pour eux. »

 

 

 
Extrait d’un portrait du projet « Cultiver un jardin, récolter des liens », exposition du 12 juin au 12 septembre 2021
 
En savoir plus