partager

Être et devenir

Lire l’entretien

Être et devenir

« Un jour, je me suis dit qu’il manquait quelque chose : j’organisais des événements, tout le monde s’amusait… mais je restais un peu sur ma faim. Ça manquait d’un côté ‘se coucher moins bête’.

 

J’ai pu voyager très tôt grâce aux colonies de vacances : on a découvert l’Ardèche que j’apprécie carrément ou encore Saint-Hilaire, La Rochelle… J’ai acquis des notions d’équitation, d’escalade, de spéléologie. Un voyage scolaire m’a permis de découvrir l’histoire de Venise et ses modes de transport sur l’eau. En visitant plus tard d’autres pays comme l’Angleterre ou la Belgique, j’ai appris que des personnes stigmatisées dans un pays pouvaient être mises en valeur dans un autre, qu’on pouvait arriver dans un quartier et être salué par des gens qu’on ne connaît pas. On te dit bonjour, tu te demandes ce qu’il se passe mais non, l’autre dit bonjour, c’est tout !

 

J’ai découvert aussi mes propres a priori : dans un petit village à côté de Rome où il y avait très peu de noirs, je m’attendais à être ignoré voire rejeté… Alors que c’est tout le contraire qui est arrivé ! Nous avons été très bien accueillis.

 

Nos idées préconçues vis-à-vis de l’autre – une personne, une ville, un pays, une discipline – sont souvent liées à la méconnaissance de l’autre, au manque de rapport à l’autre.

 

Ces expériences et ces rencontres m’ont construit. C’est la tête remplie de ces voyages que je rentrais en France et un jour, j’ai échangé avec des personnes aux parcours similaires sur l’importance du voyage. Avec la même envie de partager ce type d’expérience, nous avons créé Open Mind.

 

 

Nous mettons en place des événements qui peuvent être des représentations artistiques, des séjours, de la médiation culturelle, comme la visite d’une exposition de photographie, d’un musée, ou encore des conférences suivies de débats. La culture est un voyage infini à la rencontre de nouvelles personnes qui pensent à l’opposé de là où nous sommes.

 

Nous aidons aussi ce petit frère – au sens figuré – qui peut être un étudiant ou un lycéen qui s’interroge sur la vie – en l’accompagnant dans son parcours professionnel et scolaire.

 

Open Mind, c’est un mouvement de pensée ; la pensée est au départ de tout. Open Mind, c’est être, et devenir.

 

Je pense par exemple à ce chômeur qui finit par prendre la tête d’une entreprise, à cette personne qui était introvertie et qui devient conférencière, à ce jeune issu d’un milieu modeste et qui fait de grandes études, à cet autre qui n’avait aucune idée de ce qu’est un live acoustique, qui découvre, apprécie et décide d’en faire un de ses divertissements favoris…

 

Et je pense à ce jeune de quartier en tenue de sport qu’on est stupéfait de voir jouer du piano en public. Quoi ! C’est réservé uniquement à une classe sociale ? C’est peut-être plus difficile dans celle d’où provient ce jeune mais ce sont des choses qui peuvent exister. J’aime beaucoup la beauté de ce contre-pied ! »

 

Plus d’informations sur Instagram @weare_openmind
Contact : contact@weareopenmind.fr