partager

Faire découvrir

Lire l’entretien

Faire découvrir

« Là où j’ai grandi, en dehors du foot et de la danse, il n’y avait pas grand-chose. Alors aujourd’hui, j’aime faire découvrir aux jeunes des trucs que j’aurais adoré avoir quand j’étais gamin. J’avais une passion pour les ordinateurs, pour le dessin et aussi pour les sciences et l’astronomie… J’ai longtemps travaillé dans l’infographie parce qu’à 16 ans, c’était mon rêve absolu. Mais quand tu approches de la trentaine, faire des bonshommes rigolos sur ordinateur, ça devient vraiment répétitif.

 

Les quelques heures consacrées chaque semaine à Science Ouverte m’amusaient plus que mon travail. Alors j’ai fini par rejoindre à plein temps l’association. Nous proposons des activités extra-scolaires autour des maths, sur les sciences, pour les jeunes du primaire au lycée. Ici à la Muette, nous partageons le même local avec E-Fabrik’.

 

C’est très gratifiant d’arriver à faire comprendre quelque chose à des enfants. Et quand ils détournent pour eux ce qu’ils ont appris, ça me fait super plaisir ! L’une s’est amusée à faire des bijoux avec l’imprimante 3D pour la fête des Mères, un autre a réalisé un film d’animation avec ses Lego, une autre encore a dessiné sur ordinateur une boîte en forme de cœur et l’a imprimée pour me l’offrir pour la nouvelle année…

 

Je peux faire n’importe quel boulot mais il faut que ça m’amuse. Et avec les enfants, c’est impossible de ne pas s’amuser !

 

 

Pour les intéresser, je pars d’une idée toute bête et je décline ça de différentes façons. Pour comprendre les saisons, on réalise un système solaire en trois dimensions à partir d’un logiciel de modélisation, puis on l’imprime et on le peint. Redessiner ce qu’on a fait, ça permet de comprendre ce qui a été expliqué. Et j’aime bien ne pas être à 100 % sur l’ordinateur, sortir les feuilles de papier, les feutres…

 

Avec les collégiens et lycéens, on a construit par exemple des maisons en réalité virtuelle, avec le petit canapé, la table basse, la télé… Ensuite, ils se baladent dedans avec le casque. Il faut les voir essayer d’attraper les objets ! Ils sont tellement fiers !

 

Les enfants et les ados passent leur vie devant un écran, alors autant s’en servir pour apprendre quelque chose sur un thème scientifique ou culturel et être créatif ; ils rencontrent aussi des élèves de l’École polytechnique qui viennent ici comme stagiaires. Tout ça leur sera utile plus tard, dans leur métier ou comme passe-temps.

 

Dans les ateliers pour adultes, c’est le contraire : ce sont souvent des retraités ou des personnes en reconversion professionnelle qui se sentent obligés de se mettre à l’informatique, achètent un ordinateur… et le laissent prendre la poussière dans un coin. Alors je cherche avec eux un truc qui les intéresse pour qu’ils s’habituent à l’informatique. Il y a cette dame qui ne savait pas allumer un ordinateur et qui est fan de Joe Dassin : aujourd’hui, elle sait télécharger de la musique. Une autre qui jouait toujours au Scrabble peut maintenant le faire en ligne, avec d’autres personnes à distance. Il y a un club de modélisme dans la cité, ils construisent des trucs assez balaises, de plus d’un mètre d’envergure ; un monsieur à la retraite vient souvent ici le soir pour faire ses maquettes d’avions avec l’imprimante 3D et la découpe laser.

 

Avec le gang de mamies, on prend un café, on papote, on se met devant l’ordinateur… Même si c’est pas le truc le plus sophistiqué du monde d’utiliser Google, d’envoyer des e-mails et de payer ses impôts en ligne, faire découvrir aux autres comment le faire, ça change tout. »

 

Rencontre avec Marc en février 2021 pour le projet « Regards de la Muette – Portraits dessinés et racontés d’habitants et d’acteurs de Drancy »
 
Plus d'informations sur le projet