partager

Sébastien

Lire l’entretien

Sébastien

Extrait d’un portrait du projet « Regards de la Muette », exposition du 19 juin au 19 septembre 2021

 

« Un des locaux d’E-Fabrik’ est ici, à la Muette et Libération. C’est une formation où on apprend à créer des prototypes pour les personnes handicapées. Je me suis dit que côtoyer des personnes en situation de handicap m’aiderait à comprendre encore mieux le monde. Il y a une ambiance bon enfant et on apprend beaucoup les uns des autres. […]

 

Nous les humains, on a vraiment besoin de communication ! On est tous sur nos smartphones à montrer nos vies sur les réseaux comme si elles étaient parfaites et on a de moins en moins de vraies relations. C’est un des plus gros problèmes dans notre société… j’aimerais d’ailleurs arriver à mieux communiquer avec mes parents.

 

Ils sont nés en Chine, je suis né en France et il y a deux grosses barrières entre nous : la langue et la culture. Je ne maîtrise pas assez leur dialecte et ils ne maîtrisent pas assez le français, même s’ils ont pris des cours. Ce que je connais de leur langue, ce sont des trucs de la vie courante. Si je veux leur exprimer quelque chose de plus profond, je n’y arrive pas. Nous n’avons pas la même sensibilité et quand je suis triste, je prends sur moi car ils ont déjà leurs propres problèmes.

 

Ils ont toujours énormément travaillé, du matin jusque dans la nuit. On ne se fait pas trop de signes d’affection. L’amour est là, c’est juste qu’on ne le montre pas. Mes parents m’ont appris la résilience. »

 
Plus d'informations sur le projet

Autres portraits