partager

Philippe

« J‘ai grandi à Nantes et j’ai joué dans le quartier populaire de Chantenay.

 

J’avais une passion : le ballon rond. On revêtait tous le même maillot et il y avait de tout : le fils de l’avocat, la « petite frappe » qui fait des conneries le week-end, d’autres à qui il fallait payer les chaussettes en début de saison parce que les parents n’avaient pas les moyens… On n’était pas imbattables mais c’était marrant : ces différences nous permettaient de nous transcender sur le terrain.

 

On n’a jamais eu trop de moyens les uns et les autres mais la bande de copains qu’on était, si on partait en week-end, pas un ne restait derrière… » 

 

Extrait de la rencontre réalisée en octobre 2019

Autres portraits